Texte alternatif

    Croatie, V6 et Palavas Kayak de mer, juin 2018

    Les aventures croates du Palavas kayak de mer en V6

    Après 2 jours de trajet notre joyeux convoi exceptionnel atteint le village de Drage en face de l’archipel des îles Kornati.

    En cadeau de bienvenue le Bura (se prononce boura) et il ne va pas nous lâcher comme ça !

    Les pirogues sont amarrées à l’abri d’un ponton de la marina du camping.

    Dès le lendemain en route pour Murter, charmant petit village au fond d’une baie très découpée.

    Un aller idyllique entre les îles sur une eau transparente mais un retour du diable en début d’après-midi car le vent a tourné, forci et se joue de nous.

    Nous abandonnerons pour la nuit les 2 pirogues dans une crique abritée et rentrerons à pied (7km pour user les chaussons !)

    Les jours suivants :

    - Récupération des pirogues tôt dans la matinée, pêche aux oursins (une variété que l’on ne connaît pas), baignade de rêve.

    - Visite de Zadar pour les uns, navigation jusqu’au village de Pakostane à l’abri du vent pour les autres ;

    Promenade à travers le village de Drage très authentique : huile d’olives faite maison, vin de pays, tomates et figues en vente devant les portes et sous les tonnelles.

    L’ambiance est bonne et le cochon grillé à la broche délicieux.

    - Visite de la cité médiévale de Trogir en face Split et d’un petit village de pêcheurs sur la côte.

    - Le jeudi le vent souffle toujours et nous partons de Murter pour découvrir en bateau les îles Kornati, faute de ne pouvoir les atteindre par nos propres moyens, au grand regret de certains d’entre nous. L’archipel est magnifique, dépouillé et sauvage, plus de 80 îles aux allures de Larzac les pieds dans l’eau, à l’abri du tourisme de masse.

    - Le vendredi le vent a enfin faibli et nous réalisons une dernière nav de 21.5km entre les îles les plus proches où l’on aperçoit parfois des chèvres en liberté. Le terrain de jeu est immense mais difficile d’accoster n’importe où. C’est sur la plage de Vrgada que nous pouvons nous accorder une pose rafraîchissante.

     

    C’est le temps du retour

    A nouveau 1450 km à 80-90 km/h avec la même halte pour la nuit à 50 km de Venise.

    Le 1er juillet la route est longue et sur l’autoroute nous sommes retardés par le comportement impétueux de jeunes conducteurs italiens qui viennent s’embrocher sur la queue d’Egrégore à 20km/h ! Ils en sont quittes pour une bonne frayeur et un pare-brise !!!

    Sans autre problème nous arrivons au PKM à 21h épuisés mais enchantés de ce séjour au pays des croates et des kunas.